Le photojournalisme et la naissance des maisons-musées d’écrivains en France (1881-1914)

Traduction, par Jean Kempf et Christine Kiehl de l’ouvrage d’Elizabeth Emery paru chez Ashgate en 2012 : »Photojournalism and the origins of the French writer house museum, 1881-1914 : privacy, publicity, and personality ») ; avant-propos de Dominique Pety

Résumé : Pourquoi la demeure des écrivains est-elle devenue si fortement associée à leur oeuvre et pourquoi leurs contemporains se sont-ils mis à en faire des musées? Ce sont certainement des questions auxquelles tente de répondre ce livre en étudiant les forces qui, dans la société de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, ont fait de ces demeures des objets fondamentaux de l’imaginaire social. A travers l’analyse de la représentation des résidences privées de Balzac, Dumas, Hugo, George Sand, Goncourt, Zola, Loti, Montesquiou, Mallarmé, Proust et bien d’autres, ce livre montre que la demeure des écrivains est devenue, à cette époque, un objet de débats et un élément important du patrimoine national.Ce livre est le premier qui définit la maison-musée comme une invention moderne et qui retrace la manière dont elle est devenue une institution dans la France du XXe siècle. Cette étude, menée à l’interface de plusieurs disciplines, insiste aussi sur l’importance du photojournalisme dans la France de la fin du XIXe siècle, et met en lumière les travaux importants mais méconnus réalisés par Dornac et Henri Mairet dans le domaine de la photographie d’intérieurs.

 

 

Source : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01313858


Vous aimerez aussi...