Appel à communication – Colloque Dumas amoureux. Formes et imaginaires de l’Éros dumasien (19-26 août 2019)

DUMAS AMOUREUX
Formes et imaginaires de l’Eros dumasien
Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, 19-26 août 2019

    À sa mort, Dumas fut salué par George Sand comme un « génie de la vie », vitalité qui s’exprime à travers sa vie aventureuse comme à travers son œuvre, pléthorique et protéiforme. Lui-même ne se qualifiait-il pas (comme il qualifie le comte de Monte-Cristo) de « cupitor impossibilium », « désireur d’impossible » ? L’Eros proprement amoureux de Dumas, qui le poussa à accumuler sa vie durant conquêtes et maîtresses, n’est ainsi que la figure emblématique d’une énergie vitale et d’un désir de littérature et d’action qui n’a pas, en tant que tel, fait l’objet d’assez d’attention.    Ce colloque – le premier qui, à la veille des cent cinquante ans de la mort de l’écrivain, le fera entrer à Cerisy – vise à explorer dans ses divers aspects et ses multiples enjeux cet Eros dumasien. Trois directions seront privilégiées :
– D’abord, le désir amoureux et érotique, sa représentation, son « rendement » et sa portée dans les différents genres illustrés par Dumas : théâtre, romans, contes, récits de voyages, autobiographie, causeries, etc. En quoi l’amour (dans toutes ses nuances, de l’amour fou au libertinage) et la libido sont-ils des motifs et des moteurs essentiels de l’œuvre ? Quelle place y est réservée aux « femmes damnées » et à l’homosexualité masculine, ainsi qu’à d’autres relations considérées au XIXe siècle comme singulières ou déviantes ?
– Plus largement, comment le désir est-il à l’origine et au cœur de la création dumasienne ? En quoi cette notion permet-elle de rendre compte de sa fécondité, de sa variété, mais aussi de sa genèse et de ses modes d’énonciation et de sa réception, telle qu’elle se programme dans les textes ? Comment l’inventivité de Dumas, mais aussi les jeux qu’il propose au lecteur et son rapport passionnel au succès peuvent-ils lui être reliés ? Peut-on esquisser des rapports entre Eros et polygraphie ?
– Enfin, quelles sont les empreintes du désir chez les descendants, biologiques et littéraires, de Dumas ? En quoi les motifs sentimentaux et l’érotisme façonnent-ils l’imaginaire dumasien, tel qu’il se manifeste et se fantasme dans les réécritures ou les suites de ses œuvres (« Dumas amoureux » est bien sûr un clin d’œil au D’Artagnan amoureux de Roger Nimier), dans leurs adaptations scéniques ou cinématographiques (ou encore en BD) ?
Ce colloque, qui aura lieu du 19 au 26 août 2019 au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle (Normandie), vise ainsi à élaborer une « éropoétique » dumasienne à laquelle nous serions heureux que vous collaboriez ! Les propositions de communication (titre provisoire et résumé de quelques lignes) sont à envoyer pour le 1er septembre à julie.anselmini@unicaen.fr et cem.schopp@orange.fr.


Vous aimerez aussi...