Les âges classiques du XIXe siècle – 18-20 novembre, Ecole normale supérieure de Lyon

Source : http://lire.ish-lyon.cnrs.fr/spip.php?article919&lang=fr

affi_collagesclassxix_web

Les choix mémoriels et historiographiques opérés tout au long du XIXe siècle ont joué un rôle souvent matriciel pour la suite de l’histoire. Ils ont contribué à modeler, jusqu’à aujourd’hui, notre rapport aux productions du passé. L’histoire de la mémoire littéraire et philosophique ne fait pas exception.
En proposant d’analyser « les âges classiques du XIXe siècle », ce colloque invite donc à une généalogie critique de nos façons d’écrire l’histoire littéraire et philosophique. Généalogie lourde d’implications : toujours considérés l’un par rapport à l’autre, comme s’ils possédaient mutuellement leur clef d’intelligibilité, les XVIIe et XVIIIe siècles représentent en effet, après la Révolution française, un enjeu mémoriel saturé d’idéologie. Comment furent-ils nommés, périodisés, évalués ?
Le « siècle de Louis XIV » et le « siècle des Lumières » constituent-ils, à cette époque, des catégories opératoires ? Dans quelle mesure les jugements portés sur ces périodes ont-il influencé la nouvelle définition des territoires disciplinaires (en particulier ceux de la littérature et de la philosophie) que le XIXe siècle a institués ?

Colloque organisé par :
Delphine ANTOINE-MAHUT (ENS / IHPC),
Stéphane ZÉKIAN (CNRS / UMR LIRE)
Comité scientifique :
François AZOUVI (EHESS) ;
Carlo BORGHERO (La Sapienza, Rome) ;
Michel DELON (Paris IV) ;
Daniel GARBER (Princeton) ;
Françoise MÉLONIO (IEP Paris / Paris IV)


Vous aimerez aussi...