Tel qu’en songe, n° 5, 2020

Bertrand Vibert nous fait l’amitié de nous communiquer l’éditorial du nouveau numéro des Cahiers Henri de Régnier Tel qu’en Songe, tout juste paru. 

Vous pouvez également en télécharger la couverture ainsi que le sommaire.

 

Éditorial Tel qu’en Songe n° 5

Numéro après numéro – le cinquième déjà ! – notre revue poursuit son exploration du continent Régnier. Dans son « Dossier », elle propose un point de vue critique – le plus souvent littéraire – sur une question, un thème, ou un genre qui permettent d’interroger l’œuvre de l’écrivain, et ce avec l’ambition de mieux la lire. Après s’être intéressée au romancier et au critique, la revue aborde cette fois les Cahiers de Régnier. Point saillant du dossier, il a été demandé aux contributeurs, tous spécialistes, de retracer l’histoire précise d’une enquête en rapport avec les Cahiers. Mais qu’est-ce que la recherche, sinon la science comme démarche ?  En somme, non pas d’abord les résultats, mais bien les questions (parfois sans réponse), les tâtonnements et l’ensemble du cheminement qui y ont conduit. De cette recherche incarnée, on verra que les articles portent la trace précieuse, qui est le style propre à chacun.

         La rubrique « Varia » s’emploie quant à elle à élargir les approches, en fonction de l’actualité mais aussi des trouvailles et inspirations de tous ceux, membre de la SLHDR ou en dehors d’elle, qui sont susceptibles d’apporter un éclairage original sur Régnier. Elle ne renonce pas à informer ou à instruire, mais peut présenter aussi des textes de nature plus littéraire. On trouvera dans cette livraison l’interview par Bernard Quiriny de Lou Jeunet, la réalisatrice de Curiosa(2019) – film qui met en scène le trio Marie de Heredia, Henri de Régnier et Pierre Louÿs ; la présentation par Vincent Gogibu de deux lettres de Régnier à Frédéric Mistral, dont une lettre autographe en fac-similé ; un texte de Lucien d’Azay inspiré par les « fantômes » de Régnier à Venise. La rubrique est complétée par des « Échos » anciens et récents : Lucien Mühlfeld à propos des Contes à soi-même ; Dominique Bona, dont les pages sur la maison Heredia sont en elles-mêmes un écho à Curiosa.

         Il est agréable de penser que la littérature peut aussi se faire à loisir, comme un vagabondage d’esprit et d’imagination à partager. La « Promenade » rituelle de Bernard Quiriny nous invite pour finir à cette oisiveté méditative qui, pour l’auteur de Tel qu’en Songe, ouvre les portes de la littérature et de la poésie.

 

B. V.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search